• Un rétro-virus serait en cause ?

    Publié 12 juin 2010 dans INFOS (toutes les news)

    Agence France-Presse Washington Xénotropique virus leucémie murine liés aux virus.

    Ne correspond pas exactement à un mot que l'on utilise tous les jours. Mais pour les personnes souffrant de syndrome de fatigue chronique, fibromyalgie, et de slérose en plaques atypique, il peut devenir un mot d'usage courant. Beaucoup sauront probablement utiliser son sigle, XMRV. D'autres encore prendre la voie de la facilité et l'appeler tout simplement le rétrovirus. Il y a plus d'un rétrovirus connus cependant. XMRV joint les rangs avec le VIH et le HTLV-1 et HTLV-2 rétrovirus. VIH cause le SIDA et le HTLV-1 et HTLV-2 cause leucémie à cellules T et le lymphome à cellules T. Un rétrovirus peut fusionner son ADN avec notre bagage génétique, de devenir un élément permanent de nos cellules. Nous pouvons devenir malades chroniques atteints de maladies inflammatoires, les maladies neurologiques déficit immunitaire, ou cancer. XMRV apparaît en relation avec le SCF, fibromyalgie, sclérose en plaques atypique (qui sont tous ces chercheurs appellent les maladies neuro-immunitaire) et cancer de la prostate. Un rétrovirus pourrait donc être la cause du syndrome de fatigue chronique et de la fibromyalgie, selon des travaux d'un groupe de chercheurs américains publiés jeudi, qui ouvrent potentiellement la voie à des traitements de cette maladie mystérieuse frappant des millions de personnes souvent jeunes. «Nous avons désormais une preuve qu'un rétrovirus appelé XMRV est fréquemment présent dans le sang de patients souffrant de ces syndromes», explique le Dr Judy Mikovits, directrice de recherche au Whittemore Peterson Institute (Nevada, ouest), principal auteur de cette étude. «Cette découverte pourrait être une avancée majeure dans le développement de traitements pour des millions de malades», ajoute-t-elle. Mais ces chercheurs préviennent que la mise au jour de cette relation entre ce rétrovirus et le syndrome de fatigue chronique ou la fibromyalgie ne prouve pas que ce pathogène en est la cause. Dans cette recherche, le rétrovirus XMRV a été détecté dans le sang de 68 patients sur 101 soit 67%, alors qu'il n'était présent que chez huit personnes en bonne santé sur les 218 testées, ce qui ne représente que 3,7%, précisent les auteurs. Le rétrovirus XMRV avait été initialement découvert par le Dr Robert Silverman, professeur dans le service de biologie du cancer à l'institut de recherche Lerner de la Cleveland Clinic (Ohio, nord) dans le sang d'hommes atteints d'un défaut spécifique de leur système immunitaire les rendant incapables de combattre des infections virales. Ce même rétrovirus avait ensuite été trouvé chez des hommes souffrant d'un cancer de la prostate. «La découverte du XMRV comme étant associé à deux maladies majeures, le cancer de la prostate et maintenant le syndrome de fatigue chronique, est très intéressant car si on parvient à établir la relation de cause à effet, on disposera alors de nouvelles possibilités de prévention et de traitement de ces pathologies», selon le Dr Silverman, un des auteurs de cette recherche parue dans la revue américaine Science datée du 9 octobre. D'autres recherches conduites sur d'autres rétrovirus ressemblant au XMRV ont montré que ces pathogènes peuvent activer nombre d'autres virus à l'état latent.. Le Dr Francis Ruscetti de l'Institut national américain du cancer (NIH) a également participé à cette recherche.

    « Témoignage de Fibros...Dossiers Fibro LIENS »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :